L’académie Rowan La tapisserie d’or

51e5o47s8al-_sx307_bo1204203200_

Auteur

Henry H. Neff

Editeur

Pocket Jeunesse

4éme de couverture :

La vie de Max bascule le jour où son père l’emmène visiter le musée des Beaux-Arts. Il s’égare dans les salles et découvre une tapisserie aux pouvoirs étranges… Le lendemain, une lettre de l’Académie Rowan lui parvient : Max est sélectionné pour suivre les cours de cette mystérieuse institution. Plus troublant encore, il échappe de justesse à une tentative d’enlèvement. Max n’est pas au bout de ses surprises… Car Rowan n’a rien, absolument rien, d’une école ordinaire.

Mon avis :

J’ai fais l’acquisition de ce roman lors d’une opération deux livres achetés un offert et c’est celui qui était offert et heureusement.

Vous le comprendrez je n’ai pas  vraiment aimé ce roman.

On est dans une histoire ou le personnage principal découvre qu’il a des pouvoirs et rentre dans une école de magie, oui très similaire à notre ami à la cicatrice, j’ai mis du temps à rentrer dans ce roman, et même une fois concentrée sur ma lecture je n’ai pas accrochée.

Je ne me suis pas attachée aux personnages, beaucoup trop de similitude avec deux sagas que j’aime Harry Potter et Les gardiens des cités perdues, je me suis juste attachée aux créatures qui leur sont confiées.

Je vais essayer de vous parler un peu  de l’histoire.

Dans ce roman nous rencontrons Max, son père l’emmène un jour visité le musée des beaux arts.

Dans le bus qui les y emmène, il va remarquer un homme qui l’observe, cet homme a un oeil vert et un blanc, une fois au musée Max se rend compte que l’homme le suit en essayant de se cacher il va découvrir une tapisserie magique.

Le lendemain de cette expérience il  va essuyer une tentative d’enlèvement par de drôles de créatures et va recevoir une lettre lui disant qu’il est admit à l’Academie Rowan, il découvrira bien vite que cette école n’est pas ordinaire car un homme va venir lui faire passer une batterie de tests quelques peu étranges.

En résumé :

Je peux dire que je me suis ennuyée avec cette histoire, le personnage est un peu fade.

Trop de similitude avec le célèbre monde magique de JK Rowling, on retrouve un Hagrid dans l’Orgre de cuisine, une Minerva dans le personnage de la directrice, un Slughorn et bien d’autre encore.

Neanmois l’academie à se propre personnalité et les paysages sont magnifique et les créature magique sont drôle et attachante mais cela n’a pas siffit pour moi à aimé ce livre.

Note :

2/5

La marmotte qui lit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s