Nos faces cachées

coup de coeur 2

Hey  Les Marmottons,

nos-face-cachees

Auteur :

Amy Harmon

Edition : 

Robert Laffont

Collection R

4éme de couverture :

Ce livre est aussi une acquisition du SLPJ 2016

Ambrose Young est beau comme un dieu. Grand, musclé, les cheveux jusqu’aux épaules et des yeux de braise qui vous transpercent le cœur. Le genre de beauté que l’on retrouve en couverture des romances, et c’est peu de dire que Fern Taylor en connaît un rayon. Elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu’il est si beau, Ambrose demeure inatteignable pour une fille comme Fern. Jusqu’à ce qu’il ne le soit plus…Nos faces cachées nous conte l’histoire de cinq jeunes hommes qui ont grandi ensemble et qui partent à la guerre. C’est une histoire de deuil. De deuil collectif et individuel, de deuil de la beauté, de vies brisées, d’identités perdues. L’histoire de l’amour que porte une fille à un garçon en mille morceaux, l’histoire de l’amour que porte ce guerrier meurtri dans sa chair à une fille ordinaire. Mais aussi l’histoire d’une amitié qui vient à bout des pires chagrins, d’un héroïsme qui dépasse sa propre définition. Une version moderne de La Belle et la Bête qui nous fera découvrir avec émotion qu’il y a un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous…

Mon avis :

Dans ce roman nous rencontrons énormément de personnages auquels je me suis attachées, au début je ne m’y retrouvai pas trop entre eux, disons que le nom de notre héroïne me semblait masculin, mais j’ai enregistré après plusieurs chapitres qui est qui.

J’ai beaucoup apprécier cette romance.

Dans ce livre on fait la connaissance de Fern qui est amoureuse de Ambrose  Young depuis toujours et de Bailey , atteint de la myopathie de Duchesne, qui est le cousin et le meilleur ami de Fern.

Fern fille unique de pasteur, est une personne au grand cœur qui adore lire des romance et très bon élève.

Elle a porté un appareil dentaire, elle est petite, mince, rousse aux cheveux bouclés, son visage est parsemé de tâche de rousseur et elle porte d’énorme lunette autant dire qu’elle n’est pas attirante physiquement.

Lui est grand musclé, c’est le fils d’un mannequin.

Il est lui aussi bon élève et est un lutteur hors pair.

Ambrose a toujours été gentil avec Fern.

Et puis les attentats du 11 septembre sont venu perturber la petite vie tranquille de nos amis, Ambrose suite à la frayeur que lui on causé ces événements, pour diverses raisons que vous découvrirez dans le livre, décide de s’engager dans l’armée et ses meilleurs amis le suivent car eux aussi sont  énormément touché par tous ces morts et par l’injustice de ces actes.

Fern pendant ce temps n’a jamais cessé d’aimé ce cher Mr Young. Elle lui écrit des lettres pendant son absence qu’elle n’ose pas lui envoyer.

Bien sur quelque chose de tragique va se passer mais je n’en dit pas plus.

C’est vraiment une magnifique histoire qui prouve que malgré tout, tout le monde n’est pas si mauvais et que lorsque l’on aime vraiment quelqu’un on est prêt à beaucoup de chose .

En résumé:

Ce que j’ai aimé dans ce roman c’est que l’on ne retrouve pas les clichés de la jolie nana très intelligente naïve, qui ne vit que pour ses études et qui ne met pas sa beauté en avant, et celui du mauvais garçon canon qui ne fait que des conneries et qui cherche la bagarre à tout va.

J’ai réellement été emporté par cette lecture, les personnages sont de bonnes personnes et Bailey malgré son handicap nous a donné la pêche. Il n’est pas vraiment du genre à se morfondre nous lui il donne beaucoup de chose. Pour moi il a été l’ange de cette histoire.

Malgré quelques erreurs, j’ai adoré.

Note : 

5/5

Phobos

phobosAuteur :

Victor Dixen

Edition  :

Robert Laffont

collection R

4éme de couverture :

SIX PRÉTENDANTES. SIX PRÉTENDANTS. SIX MINUTES POUR SE RENCONTRER. L’ÉTERNITÉ POUR S’AIMER.

ILS VEULENT MARQUER L’HISTOIRE AVEC UN GRAND H.
Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

ELLE VEUT TROUVER L’AMOUR AVEC UN GRAND A.
Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour…

MÊME SI LE RÊVE VIRE AU CAUCHEMAR, IL EST TROP TARD POUR REGRETTER.

Mon avis :

Comme vous avez pu le lire dans un article précédent, je me suis procuré ce livre au SLPJ 2016 de Montreuil où j’ai fais la queue pendant 2h30 pour rencontrer Victor Dixen, mais j’en suis ravis tout de même.

Ce livre j’en avais beaucoup entendu parler sur la toile et par des personnes de mon entourage qui l’on lu et on aimé alors j’ai tenté.

La NASA a été racheté par ATLAS qui décident de peupler Mars tout en se faisant de l’argent, le programme GENESIS, pour cela ils choisissent 6 prétendantes et 6 prétendants qu’ils envoient dans des capsules jumelles le CUPIDO d’un côté les filles et donc de l’autre les garçons, chaque participant a un lourd passé sur terre, personne ne les attends, ils ont tous décidé de partir pour quitter cette planète, car ont leur promet une vie meilleur avec amour, liberté et une certaine notoriété au passage.

ATLAS font de ce programme une télé réalité, chaque jour deux prétendants, une femme un homme, participeront à un speed daiting de 6 minutes.

Ils doivent fonctionner ainsi jusqu’à leur atterrissage sur Mars mais tout peut-il être aussi simple ? Savent -ils la vérité ?

Au début de ma lecture j’ai eu du mal à rentrer dans le récit mais dès le 1er chapitre on devine que le programme cache quelque chose, puis je me suis attachée à son personnage principal Léonord (Léo) qui est orpheline.

Léonord est une jeune femme meurtrie par son passé, c’est chez elle que j’ai le plus ressentie ses blessures. Elle dégage une force qui me fait envie, c’est pour cela que je l’apprécie.

Donc j’ai continué pour savoir ce qui allait se passer pour elle, et j’ai fini moi aussi par être propulsée dans cette aventure, plus je tournais les pages plus j’en voulais encore et à la fin et bah : « MINCE JE N’AI PAS LA SUITE, IL ME L’A FAUT !!! ».

Durant le roman on a envie d’être dans le CUPIDO et de les secouer, de leur dire : « Vous croyez pas qu’il y a un truc qui cloche, pourquoi vous, qui êtes au premier abord insignifiant, c’est pas un peu trop beau pour y croire ? Aller bougez vous, réfléchissez ! »

En résumé :

J’ai hâte de pouvoir avoir le tome 2, j’ai aimé ma lecture malgré un départ un peu compliqué.

Ce roman m’a angoissé par moment car j’avais peur pour Léo et maintenant j’ai peur pour les 12 personnes à bord. Ils sont pris au piège aucun retour n’est possible car ils mourront et avancer est la promesse d’une mort également, alors il faut que je sache la suite.

Note :

4/5

Et vous mes petits marmottons avez vous lu Phobos ?  En tout cas moi d’avoir enfin écrit cette chronique à ravivé mon envie de savoir la suite.

La marmotte qui lit