Pal du mois de Juin

Hey salut les marmottons,

On se retrouve aujourd’hui car j’ai enfin constitué ma Pile à lire du  mois de Juin il manque encore le tome 3 du Paris des merveilles mais je ne l’ai pas encore en ma possession.

Vous le savez surement mais ce mois ci il y le book club de Pkj le 17, Saint maur en poche les 23 24 et 25, ainsi que l’adaptation cinéma de Everything Everything le 21 j’ai donc constitué ma PAL autour de ces 3 événements :
IMG_0432.JPG

La rencontre du dernier espoir qui est la lecture choisi pour le book club et que j’ai déjà lu et il a été un coup de cœur.

Résumé:

Durant dix-huit ans, Vincent n’a cessé d’être trimballé de foyer en foyer. Quand Maggie le recueille, il pense avoir enfin trouvé son refuge. Mais il se trompe, une fois de plus. Brisé, Vince consulte Suicide Watch, un forum destiné à ceux qui songent à la mort. Il y rencontre Casper, tentée d’abandonner son combat contre le cancer, et le très discret Adam, qui se croit insignifiant. Vince va devoir faire un choix : vivre et affronter ses sentiments ou mourir sans savoir s’il aurait pu, un jour, goûter au bonheur.

Voici donc maintenant les livres que j’ai choisi car les auteurs seront présent à Saint Maur:

Le monde secret de Sombreterre 

Résumé :
Victor est un petit garçon assez solitaire. Il a été adopté et ne s’entend pas très bien avec sa famille. Il aimerait connaître ses origines. Un jour, une petite fille, Aliana, vient le chercher et lui annonce qu’il est celui qui pourra sauver son monde : le monde de Sombreterre, monde des esprits et des fantômes, dont il est originaire. Avec elle, Victor part affronter son destin.

Le sac de bille

Résumé :
Paris en 1941 n’est plus la capitale d’une terre d’asile qui arbore pour devise au fronton de ses mairies «Liberté, Egalité, Fraternité.»
Paris est une ville occupée où l’ennemi nazi impose ses lois d’exception et le port de l’étoile jaune à tous les Juifs. Leur mère en a donc cousu une au revers du veston de Maurice et de Joseph avant leur départ pour l’école.
Le résultat est immédiat, le racisme des gamins se déchaîne et les deux Joffo rentrent qui avec l’oreille en chou-fleur, qui avec l’œil poché et le genou meurtri. Oh ! en compensation, il y a bien eu le troc proposé par Zérati, le copain de Jo, l’étoile jaune contre un sac de billes, mais leur père a compris: il faut fuir. Maurice, douze ans, et Joseph, dix ans, doivent rejoindre leurs frères Henri et Albert déjà installés à Menton. Ils auront à franchir la ligne de démarcation, près de Dax, sans papiers. Les parents suivront plus tard. Et la course vers la liberté commence. Elle les conduit à Menton, puis à Nice et son terrible hôtel Excelsior d’où, sauvés de justesse, ils s’en iront pour retrouver leur sœur Rosette près de Montluçon ; ensuite, ce sera Aix-les-Bains et «R.» Cela, c’est l’itinéraire.
Le reste, l’important, c’est ce que raconte Joseph Joffo : les péripéties de l’odyssée des deux frères dans la France occupée de 1941 à 1944 – et le ton dont il rapporte ces choses vues et vécues : spontané, vif, ponctué d’éclairs d’humour en dépit de l’angoisse omniprésente – un merveilleux récit, un poignant témoignage.

Surtensions

Résumé:

Cette sœur acceptera-t-elle le marché risqué qu’on lui propose pour faire évader son frère de la prison la plus dangereuse de France ? De quoi ce père sera-t-il capable pour sauver sa famille des quatre prédateurs qui ont fait irruption dans sa maison et qui comptent y rester ? Comment cinq criminels – un pédophile, un assassin, un ancien légionnaire serbe, un kidnappeur et un braqueur – se retrouvent-ils dans une même histoire et pourquoi Coste fonce-t-il dans ce nid de vipères, mettant en danger ceux qui comptent le plus pour lui ?

Des âmes perdues, des meurtres par amour, des flics en anges déchus : la rédemption passe parfois par la vengeance…

Pour cette nouvelle enquête du capitaine Coste, Olivier Norek pousse ses personnages jusqu’à leur point de rupture. Et lorsqu’on menace un membre de son équipe, Coste embrasse ses démons.

Au secours, il veut m’épouser !

Résumé:

Toutes les filles rêvent-elles de se marier ? Oui.
… Sauf celles qui l’ont déjà été !

Déborah vit avec Henri, son nouvel amoureux.
De nature enjouée, elle a un caractère facile, si l’on excepte son goût pour les commérages intempestifs ou sa jalousie de pieuvre. La moindre femelle qui s’approche de son homme, et elle perd tout contrôle: c’est la scène de ménage assurée !

Malgré tout, Henri le blagueur est amoureux de son impétueuse compagne. Alors, entre deux taquineries, il lui glisse des allusions sur le mariage.

Mais pour Déborah, plus question de rigoler. Le mariage, elle connaît, elle a déjà essayé.

Où trouver dans ce cas des exemples qui la rassurent ? Auprès de son amie Daphné, jeune mariée enceinte dont la belle-mère horripilante se mue soudainement en grand-mère envahissante ? Ou auprès de Roxane, ancien top-modèle désormais taille 44, tiraillée entre couches sales, mari pantouflard et nostalgie de sa gloire passée ?

Devant ces exaltantes vies de femmes baguées, Déborah va-t-elle tout de même sauter le pas et accepter la demande d’Henri ?

Entre soirées pyjama délirantes avec les copines et récits débridés du quotidien, la vie hilarante de Déborah ne laisse aucune place à la morosité !

Les derniers jours de Rabbit Hayes

Résumé:

Neuf jours. C’est ce qu’il reste à vivre à Mia Hayes, surnommée affectueusement « Rabbit ». Neuf jours, après plusieurs mois de combat – parce que Rabbit est une battante, une Irlandaise bien trempée. À son chevet, famille et proches se relaient en un joyeux ballet de souvenirs. Entre silences, gaffes et fous rires, toute la vie de Rabbit ressurgit alors : l’enfance, l’adolescence, Johnny son grand amour, et Juliet, sa fille de 12 ans – une certaine idée du bonheur. Au fil des jours, tous s’interrogent sur leur vie et accompagnent Rabbit dans un voyage émotionnel d’une grande intensité. Quel meilleur bagage pour partir vers la lumière ?

et bien sur mais là Saint Maur ou pas je ne peux pas attendre pour le lire, il s’agit du tome 3 de la passe miroir La mémoire de Babel, cette saga je l’adore et à chaque fois je suis triste que le livre se termine et attend la suite avec beaucoup impatience.

 

Résumé:

Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?

D’autre auteurs que ce mentionné ci-dessus seront présent, pour certains j’ai déjà lu leur roman donc j’en achèterai de nouveaux, mais je pourrai tout de même leur parler de ce que j’ai déjà lu.

Lors de ce salon il y énormément d’écrivain présent mais j’en ai sélectionné que quelques uns.

Et bien sur a lire avant la sortie cinéma

Everything everything:

Résumé:

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.
Déjà deux des livre de cette Pal ont été lu et un troisième est en cours…
Et vous qu’avez vous prévu de lire ?
La marmotte qui lit

 

Les gens heureux lisent et boivent du café

 

lghlebc

Auteur

Agnés Martin-Lugand

Editeur

Pocket

Pages

187

Parution

2013

4ème de couverture:

« Ils étaient partis en chahutant. J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture.

Je m’étaient dit qu’ils étaient mort en riants. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux.

Diane a brusquement perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continu de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement.

Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence.

Afin d’échapper à son entourage, elle décide de s’exiler en Irlande, seule.

Mais a fuire avec acharnement la vie, elle finit par vous rattraper.

Mon avis:

Ce n’est pas le genre de récit auxquels je suis habitué mais j’en avais pas mal entendu parlé et donc lors du sortie shopping libraire 🙂 avec ma cousine celle-ci a fini de me convaincre et je l’a remercie.

Diane perd son mari et sa fille dans n accident de la route, vous l’aurez compris dans la 4éme, à ce moment tout s’effondre autour d’elle, elle ne sort plus de cette maison pleine de souvenir heureux de sa famille, même pas pour aller travailler, ni pour se rendre sur  la tombe de ces être cher qu’elle aime tant et qui lui manque, où chaque pièce est resté t-elle quelle depuis cette triste journée.

Elle vit dans se passé en adoptant chaque jours les mêmes rituels, elle se lève, fume, ce douche en se lavant les cheveux avec le shampoing de sa fille, enfile une chemise de son mari et ensuite met le parfum de cet homme qu’elle aime tant mais qui n’est plus là.

Durant une année elle va vivre ainsi, n’ayant que pour seule vie sociale la visite de son meilleur ami Félix.

Ce dernier ne supportant plus de voir son amie comme ça va essayer de tout faire pour la sortir de se torpeur et autant dire qu’il met du cœur à l’ouvrage, c’est un personnage qui me fait beaucoup sourire, mais qui m’agace tout de même.

Pour échapper à cet acharnement elle décide de partir seule e Irlande, voyage que son mari aurait aimer faire, pour une durée indéterminée.

Diane va donc louer un cottage sur le bord de mer, elle va faire la rencontre d’Edouard son voisin, qui est un personnage mystérieux et un tantinet désagréable est- ce que cela aussi une histoire douloureuse ?

En résumé:

C’est un roman qui se lit très rapidement, je l’ai commencé le soir et l’ai terminer le lendemain car le sommeil a eu raison de moi.

Dans ce roman poignant Agnès Martin-Lugand a réussi à me faire ressentir la tristesse, le désarroi dont est affligé l’héroïne, si bien que j’ai souvent versé des larmes et ce dès le début.

J’ai aimé ce roman même si j’aurai apprécié une autre fin, mais cette fin nous fait comprendre, encore une fois, la force de l’amour que porte Diane à sa famille.

J’ai lu qu’une adaptation en film est en cours, il me semble.

Note:

4/5

 

Bonne lecture…

La marmotte qui lit