Le BGG

le bgg

Auteur:

Roald Dahl

Editions:

Gallimard jeunesse

Pages:

272

Parution:

Juin 2016

Prix:

13,50

La 4éme de couverture

Cette nuit-là, Sophie aperçoit de la fenêtre de l’orphelinat une silhouette immense vêtue d’une longue cape et munie d’une curieuse trompette. Une main énorme s’approche… et la saisit.
Sophie est emmenée au pays des géants.
Terrifiée, elle se demande de quelle façon elle va être dévorée. Mais la petite fille est tombée entre les mains d’un géant peu ordinaire: le BGG, le Bon Gros Géant, qui se nourrit de légumes, parle un langage loufoque et souffle des rêves dans les chambres des enfant.

Mon avis:

Pourquoi j’ai voulu lire le BGG (le bon gros géant) et bien, suite à l’adaptation cinéma que je suis aller voir, j’ai rigolé tout le long du film et je voulais voir si je rirais autant en lisant le roman et aussi pour prolonger le plaisir.

Dans ce roman jeunesse nous rencontrons tout d’abord Sophie qui est une orpheline, qui vit donc dans u orphelinat en Angleterre.

Sophie est insomniaque, lors d’une des ses nombreuses nuit où elle ne ferme pas l’œil elle surprend un géant dans la rue en face de sa fenêtre. Le géant ayant été surpris l’enlève pour que le secret de l’existence des géants reste intègre. Il l’emmène donc dans sa caverne. Sophie pense qu’il va la dévorer mais il s’avère que ce géant le BGG ne mange pas d’homme de terre il est « végétarien ».

Le BGG est un microbe par rapport à ses congénères il ne mesure que 7 mètres de haut au lieu de 15 mètres qui est une moyenne dans son pays.

Ce bon géant est un chasseur, souffleur de rêves avec une élocution quelque peu particulière. Et oui il fait des mélanges dans les mots et des jeux avec.

Ce qui est très hilarant, tel que « fantasfarabuleux » au lieu de  « fantastique ou fabuleux », « En fer et carnation » à la place de « enfer et damnation » mais aussi « Dégoutable »  qui correspond à « Dégoûtant » et bien d’autre encore.

Le BGG fabrique une boisson, un peu beaucoup même, étonnante « La frambouille » dans le livre « La frétibulle » dans le film une sorte d’eau gazeuse où les bulles descende au lieu de monter ce qui provoque des « frétipès » a en décoiffer un chauve.

Bref dans ce récit on suit les aventures de Sophie et du BGG qui cherchent à empêcher les autres géants de dévorer les hommes de terre c’est à dire les humain.

Le livre comme le film sont « formidabulicieux » (ok je suis pas aussi douer que le BGG).

Si vous chercher une lecture simple pour vous délier les zygomatiques je vous recommande le BGG.

C’est un livre que l’on peu lire dès l’âge de 9 ans donc il ravira tout le monde même si je ne suis pas certaine que les jeux de mots soit compréhensible des plus jeunes.

En bref:

Léger, simple et HILARANT.

4/5

5 commentaires sur « Le BGG »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s